b-ak


Visual Art
& Design



FR
Ce livre a pour sujet la harsh noise. Cet art sonore actuel, bruitiste, généralement indépendant interroge l’esthétique à plusieurs égards. Réputé intense, voire violent (harsh signifie abrasif), proposant à l’auditeur un phénomène non structuré, particulièrement complexe et erratique, dans une mise en question des gestes de contrôle de la composition, il confronte la pensée aux limites de l’expérience musicale et à l’indiscernabilité du genre. Cependant, de nombreux performers de cette scène très active ont un discours réflexif et construit sur leur pratique. De Merzbow à Zbigniew Karkowski, la noise se décrit, se pense, voire se théorise. Et il en va de même pour ses auditeurs, souvent enclins à réfléchir leur expérience, dans sa singularité et son ambiguïté.

S’appuyant sur ces discours d’auditeurs et de performers, cet ouvrage envisage ainsi la noise du côté de ses écoutes, en deux moments : 1) un essai d’esthétique qui s’interroge sur l’écoute engagée dans ce type de pratique sonore et de son rôle constitutif pour ce genre ; 2) les réponses à un questionnaire d’écoute et des entretiens qui permettent de comprendre comment une telle esthétisation du bruit s’avère possible. Ils mettent au jour les stratégies développées à cet effet, de manière plus ou moins consciente : éducation du sens, gestion de l’inconfort, imaginaires corporels, dans des termes qui singularisent la noise par rapport aux musiques expérimentales qui peuvent également ouvrir l’écoute au bruit du monde.

L’enjeu de cet ouvrage est alors, également, de montrer en quoi un art sonore actuel et marginal peut engager des questionnements traditionnels en philosophie : question de l’ambiguïté du plaisir esthétique, de la venue à la forme, de l’éducation des sens…

Auteur Catherine Guesde & Pauline Nadrigny
Éditeur Éditions MF, Paris
Mark